Notre journaliste et éditorialiste Massimo Nava présente l’édition italienne de son roman Le nu au coussin bleu (éditions des Falaises). La version originale, en italien -Il mercante di quadri scomparsi-, a été un énorme succès littéraire en Italie l’année dernière. 

Nous avions déjà parlé ici du trafic d’art en période de guerre. Les chef d’oeuvres de tous les temps ont souvent été parmi les victimes oubliées des conflits. De la Deuxième Guerre Mondiale à la Syrie, les oeuvres d’art livrées à elles -mêmes dans des territoires à feu et à sang, ont attiré la convoitise des puissants de la planète, prêts à se les accaparer en utilisant des moyens parfois des plus sordides, comme le recours à des intermédiaires mafieux et criminels. L’art, miroir de notre aspiration à la beauté et à l’immortalité, source d’obsession et de désir, est au cœur du roman de Massimo Nava, Le nu au coussin bleu.
Le désir de posséder ce tableau d’Amedeo Modigliani capable de faire perdre la tête à ses propriétaires, est à l’origine de plusieurs crimes. Dans le roman – réaliste comme un polar de Simenon – l’auteur s’appuie sur le personnage d’un commissaire, Bernard Bastiani, un Maigret d’aujourd’hui. Les bases historiques de ce roman puisent dans d’innombrables  faits réels dont on a des témoignages et des traces écrites. Les fameux Monuments Men célébrés dans le film de George Clooney il y a an, n’ont sauvé que la petite partie de l’iceberg des oeuvres disparues pendant les sombres années de guerre. Le pillage du patrimoine artistique a été largement pratiqué pendant le conflit de 39-45. Les témoignages existent et nous informent que ces vols profitaient aussi aux marchands d’art peu scrupuleux ainsi qu’à quelques prestigieuses salles des ventes. Mais rares sont les personnes qui se sont indignées. Le livre de Massimo Nava rompt ce silence en abordant frontalement ce phénomène. Le choix du tableau qui se trouve au cœur du livre n’est pas dû au hasard. Le nu au coussin bleu est un symbole du XXe siècle, très chargé en érotisme et lié aux milieux juifs dont faisait partie Modigliani.

Le roman sera présenté au Salon du livre samedi 25 de 16 à 18h.

Les éditions des Falaises sont sur le stand Livres en Normandie (1-E47).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here